PinchProduction

 

EnvironnementInformationnel

L’émergence d’un environnement informationnel


En 1991, Mark Weiser analyse l’évolution du marché mondial des ordinateurs et constate que la tendance qui prévalait dans les années 60, celle d’un ordinateur pour plusieurs utilisateurs, s’est modifiée avec l’apparition de l’ordinateur individuel (PC) pour finalement s’inverser et révéler une croissance toujours constante du nombre de microprocesseurs par individu. Cette propagation de la technologie, sa juxtaposition progressive avec l’environnement naturel permet à Mark Weiser de poser les bases d’une nouvelle forme d’informatique qu’il nomme « Ubiquitous Computing » et dont l’objet serait d’assister implicitement et discrètement un utilisateur dans les tâches qu’il accomplit au quotidien. Une informatique ambiante, « à vivre », radicalement différente d’une informatique conçue au départ comme un outil de calcul, de production et depuis l’avènement d’Internet, destinée à la consultation de contenus.

Aujourd’hui, force est de constater que la miniaturisation associée à l’augmentation des capacités de traitement, de stockage et d’organisation de l’information nous immerge dans un monde où les microprocesseurs ont non seulement envahi tous les secteurs de notre activité économique, mais occupent également une place prépondérante dans nos échanges et relations sociales. On dénombre à ce jour près d’1,5 milliard d’ordinateurs personnels en circulation et plus de 2 milliards de téléphones mobiles, une progression fulgurante pour des appareils apparus il y a une dizaine d’années. À cette informatique « tangible » s’ajoute celle d’une architecture réseau qui permettra prochainement d’assigner des identifiants numériques
à une très large échelle dépassant la seule sphère des ordinateurs pour englober alors l’ensemble des entités inertes et vivantes de notre environnement. Une architecture
réseau rendue en outre invisible par le développement constant des technologies sans fils (Rfid, Bluetooth, Wifi…) qui favorisent désormais l’omniprésence d’une information potentiellement accessible en permanence.

Extrait de Do You speak Good Design ? (#28)